Journée mondiale de l’hygiène féminine : libérez-vous !

Libérez-vous, vivez et transmettez la magie féminine !

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’hygiène féminine, le 28 mai 2020, Tadam’ donne la parole à Amélie Arzel, Gynécologue Obstétricien, qui aborde avec délicatesse et bienveillance, les sujets de la féminité, l’intimité de nos cycles féminins et le cycle menstruel.

Chères femmes !

Profitons de ce jour pour nous connecter à notre féminité, à l’intimité du cycle de la vie que nous traversons plus ou moins sereinement chaque mois. Plus communément nous parlons du cycle menstruel : il est en moyenne de 28 jours et s’étend du 1er jour des règles, (que je préfère plus joliment appeler les Lunes), au premier jour des prochaines.
Chaque cycle menstruel est l’opportunité d’accueillir la création : celle d’un enfant mais aussi tout autre forme de créativité ! Oui chères femmes, le cycle ne sert pas à rien même si vous n’avez pas le projet d’être mère d’un petit Être !

Osons exprimer nos ressentis et nos besoins et prenons soin de notre intimité

Le début d’un cycle célèbre la fin d’un autre et recrée en chacune de nous, un nouvelle opportunité de donner vie à un Projet. La période des Lunes est comme la saison de l’automne. Le sang coule : c’est celui de la desquamation de la paroi utérine qui s’était préparée à accueillir la vie : épaisse, moelleuse et très vascularisée, ce nid douillet devenant inutile s’élimine au travers du col et du vagin. Pour sortir cette matière, l’utérus émet des contractions qui peuvent donner des sensations plus ou moins douloureuses dans le bas du ventre, dans le bas du dos car l’utérus y est maintenu par des ligaments, mais aussi dans le périnée pour certaines d’entres nous. Ces ressentis corporels s’accompagnent souvent d’un état émotionnel plus sombre et plus irritable tout à fait justifié ! À nous d’exprimer notre besoin de calme intérieur et extérieur, ce qui est difficile dans notre société patriarcale dans laquelle le cycle n’a pas sa place ! Nous devons être des guerrières chaque jour : dans notre lieu professionnel et dans notre foyer aussi. Osons exprimer nos ressentis et nos besoins.

Beaucoup de femmes et de jeunes filles aussi préfèrent se débarrasser de leurs saignements et ou les cacher : les serviettes hygiéniques n’ont plus grand succès et les jeunes filles passent des moments difficiles à insérer un tampon souvent douloureux qui sera quelquefois oublié ! Et oui, tout pousse à oublier, à cacher ses règles.

Et pourtant les serviettes hygiéniques sont recommandées pour les flux nocturnes au moins ! Laissons donc notre vagin et notre col tranquille dès que possible.
Bien sûr, nous pouvons porter un tampon ou une cup pour nos activités ! Mais pensons aussi à ralentir à porter une tenue plus ample, à nous reposer et à accueillir cet écoulement du corps. Nous nous épuisons à faire comme si nous n’avions pas de règles !

Aujourd’hui l’hygiène menstruelle pose des soucis d’allergies, d’infections vaginales et autres déconvenues : les agents blanchissants et désodorisants inondent les protections ! Nous passons environ 5 jours par mois durant 40 ans avec ces accessoires ! Alors prenons soin de notre intimité : les protections jetables ou réutilisables doivent être bio impérativement. Personnellement les marques Tadam et Natracare sont très fiables.

Le sang n’est pas sale, inutile de se laver toutes les heures. Et surtout, pas de nettoyage vaginal ! La flore vaginale est encore plus fragile pendant les Lunes.
Inutile de cacher ses règles aux hommes… Et expliquons leur notre vulnérabilité et notre fatigue dans ces moments, plus propices à être entre femmes et entre mère et fille aussi.

Chères femmes, le cycle ne sert pas à rien même si vous n’avez pas le projet d’être mère !

Je souhaiterai m’adresser aux mères ayant des filles – ce qui me concerne également 😉 – de tout cœur, transmettons-leur la magie féminine à travers le passage des premières règles : c’est un grand moment pour elles ! Rassurons-les et quelque soit notre vécu des cycles, ne transmettons pas nos angoisses, nos souffrances, nos mal êtres face à nos lunes. Ces cycles peuvent être de véritables cadeaux pour la féminité, pour accueillir nos émotions, nos désirs, notre créativité car les règles étant finies : l’énergie remonte, l’instinct féminin et la sensualité réapparaissent dans notre corps : Observons-le ! Même entre deux dossiers professionnels..!

Nous sommes cycliques comme la Vie !
C’est avec joie que nous aborderons chaque phase du cycle féminin 💝🌕🌙


Qui est Amélie Arzel ?

Gynécologue Obstétricien, passionnée et pratiquante de yoga depuis 10 ans. Après un séjour de 2 ans à la maternité de Mayotte qui l’a éveillé à la puissance des femmes, Amélie Arzel voit chaque jour, comme une opportunité de découvrir la femme qu’elle est et d’aider les femmes qu’elle reçoit à accueillir leur potentiel, leur liberté.

Sa vision de la médecine ? Un outil fabuleux si la sensibilité et la compassion restent présentes. 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer