Le cycle féminin & la contraception

Comprendre le cycle féminin lors de la prise d’une contraception

La gynécologue Amélie Arzel nous explique l’impact de notre contraception sur le cycle féminin. Découvrez, à travers cet article, l’impact de la pilule oestroprogestative sur votre cycle.

Le fonctionnement d’un cycle féminin : petit rappel pour débuter

Le cycle commence le premier jour de nos lunes (règles) et dure en moyenne 28 jours !
La durée d’un cycle n’est pas celle des saignements. Ce qui est souvent confondu.

La première phase du cycle est celle qui mène à l’ovulation, dès la fin des saignements.

→ Lors de cette phase du cycle : notre énergie remonte, les hormones sont calmes et créatrices ! Le ventre et les seins sont dégonflés, la peau est lisse et le teint éclairci, les jambes sont légères.

Puis l’ovulation arrive, une petite douleur et des petits saignements peuvent survenir.

→ Les seins peuvent devenir sensibles quelques heures, les pertes vaginales deviennent transparentes et filantes, et la libido est au top si tout va bien !
Pendant ce temps, grâce aux influx hormonaux, l’utérus se prépare à accueillir les premières cellules d’une potentielle nouvelle vie.

Si aucune fécondation ne se produit, l’utérus desquame et l’ovule non fécondé est éliminé, ce sont les lunes ou règles !

Ainsi lors de la prise d’une contraception oestroprogestative :

L’ovulation est bloquée par la forte dose hormonale et l’ensemble de l’organisme reçoit une quantité constante d’hormones pendant 3 semaines de prise de comprimés. Ainsi le caractère cyclique de notre mois disparaît et ses avantages et inconvénients avec ! Adieu la libido pour nombre d’entre nous !

→ Lors de l’arrêt de la prise de la pilule pendant 1 semaine, l’utérus desquame légèrement par la chute hormonale déclenchée par l’arrêt de la pilule : c’est un saignement de privation et non des règles ! Les saignements sous pilule sont artificiels, déclenchés par l’arrêt de la pilule, c’est pour cela que certaines femmes enchaînent les plaquettes : pour ne pas saigner ! En aucun cas la pilule ne régule les règles ! Elle crée un cycle fictif, rassurant pour la femme qui pense avoir ses règles régulièrement ! Par ailleurs, nous pouvons tomber enceinte sous pilule (comme toute contraception) et continuer à saigner les premiers mois, pensant que ce sont nos règles mais en fait ce sont ces saignements d’arrêt de pilule qui nous leurrent…

Bien entendu cela peut être confortable : savoir quand partir avec nos serviettes, tampons, ou cup dans le sac, prévoir un weekend en amoureux et bien sur diminuer les douleurs de règles, l’acné, les tensions mammaires et les humeurs exécrables ! Mais la pilule n’est qu’un artifice, elle ne guérit pas les anomalies du cycle, elle les masque ! C’est déjà pas mal mais c’est ESSENTIEL à réaliser !

La pilule contraceptive est une merveilleuse invention pour la libération de notre sexualité et le choix de devenir mère mais elle n’est pas une bonne fée, alors restons vigilante, informée et consciente des non-pouvoirs des petits comprimés que nous avalons chaque jour !

Amélie Arzel est Gynécologue Obstétricien et voit chaque jour, comme une opportunité de découvrir la femme qu’elle est et d’aider les femmes qu’elle reçoit à accueillir leur potentiel, leur liberté.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer